Un million d’articles contrefaits saisis en 2017 par les Douanes de Paris-Est

Le Parisien, Julie Olagnol, 18 juin 2018, 17h21, MAJ : 18 juin 2018, 21h21

Contrefaçons, tabac, patrimoine, financement du terrorisme… Denis Arsenieff, directeur des Douanes de Paris-Est, dresse un bilan d’activité de son service.

C’est un peu la « police de la marchandise ». La direction régionale des douanes et droits indirects de Paris-Est (DRDDI), basée à Torcy (Seine-et-Marne), est compétente en Seine-Saint-Denis (excepté l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle), dans le Val-de-Marne et en Seine-et-Marne.

Sur ses 256 agents, une soixantaine travaille au siège et le reste dans les trois départements. « Notre métier est la régulation des échanges, afin de favoriser le commerce licite et d’entraver au maximum le commerce illicite », explique Denis Arsenieff, directeur régional des douanes de Paris-Est.

« L’Île-de-France est spécifique de par son poids économique, son nombre d’habitants et le réseau des infrastructures de transport. Les contrôles sont plus risqués, avec de plus en plus de franchissements de vive force », ajoute-t-il.

Contrefaçons. Un million d’articles ont été saisis en 2017 (+ 23,6 %). « Nous luttons pour le savoir-faire des entreprises, leurs emplois et la protection du consommateur. » Près de 7 900 bijoux fantaisie qui contenaient plus de plomb que le seuil autorisé et 4 200 avec des perles de bois protégé ont été dénombrés lors d’un contrôle de marchandises à l’importation par le bureau d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Tabac. Plus de 3,8 t de tabac et cigarettes ont été saisis en 2017 (+ 15 %). En avril, la brigade de Melun-Sénart a ainsi découvert dans un fourgon 1,3 t de tabac à narguilé d’une valeur de 340 000 euros. Il y a déjà eu 214 constatations en 2018 et 1,5 t de tabac et cigarettes saisis. « Nous avons trouvé pas mal de caches dans des véhicules aménagés ».

Lutte contre le terrorisme. « Nous participons via la lutte contre le trafic d’armes et les trafics illicites de capitaux qui peuvent contribuer à financer le terrorisme ». Quelque 544 000 euros n’ont pas été déclarés l’an dernier. Les douanes contrôlent aussi la gare internationale de Marne-la-Vallée, à Chessy, et en particulier l’Eurostar.

Compétitivité des entreprises. 104 entretiens se sont déroulés en 2017 pour l’accompagnement des entreprises à l’export, une mission peu connue des douanes. « Les formalités douanières ne doivent pas être un frein. Les entreprises ne doivent pas hésiter à nous contacter* avant toute opération afin de réussir les formalités douanières à l’international. » La direction régionale contrôle aussi 1 050 débits de tabac dans les trois départements.

Patrimoine. L’opération ne compte par pour l’année 2017 car c’est en février 2018 que les douanes de Paris-Est ont retrouvé un Degas, volé en 2009 au musée d’Orsay. « Dans un car, il était caché parmi plusieurs autres tableaux sans aucune valeur. Un agent a eu l’œil. Quand on arrête un véhicule, on ne sait jamais sur quoi on va tomber », conclut le directeur.

*Cellule conseil aux entreprises : 09.70.27.21.27.