Les zones franches sont utilisées pour le trafic de contrefaçons

Le 15 mars dernier, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) ont publié un rapport relatif au commerce des contrefaçons et aux zones franches, dont il ressort que ces dernières sont utilisées pour le trafic de produits contrefaisants.

Les zones franches sont au nombre de 3.500 et sont réparties dans 130 pays. Elles connaissent une croissance rapide qui favorise de façon non intentionnelle le développement du trafic de produits contrefaisants. Les exportations de contrefaçons en provenance d’un pays ou d’une économie donnée s’accroissent parallèlement au nombre et à la taille des zones franches qui y sont implantées. La création d’une nouvelle zone franche se traduit par une hausse de 5,9% de la valeur des exportations de produits contrefaisants depuis le pays d’accueil.

Vous pouvez consulter le rapport en cliquant ici.