Côte d’Ivoire : création d’un club anti-contrefaçon destiné aux entreprises françaises

Dans le 53ème numéro de sa revue « Propriété intellectuelle et lutte anti-contrefaçon » (juillet 2021), la direction générale du Trésor fait le point sur la création d’un club anti-contrefaçon destiné aux entreprises françaises établies en Côte d’Ivoire.

Chaque année, les faux médicaments tuent plus de 100 000 personnes en Afrique. En Afrique subsaharienne, près de 30% des médicaments sont des « faux » et 42% des saisies mondiales de faux-médicaments depuis 2013 concernent l’Afrique subsaharienne. La contrefaçon des biens électriques en Afrique représenterait entre 40 et 80 % du marché. En 2014, 80 Kenyans sont morts après avoir consommé de l’alcool frelaté. Le fléau des produits contrefaisants est une réalité pour les populations africaines qui sont mises en danger et par les entreprises qui en souffrent économiquement.

Un club anti-contrefaçon a ainsi été créé au sein du Service économique régional de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire. Il s’agit d’un club informel de lutte contre la contrefaçon ouvert aux institutions représentatives françaises et aux entreprises françaises qui sont victimes de la contrefaçon. Les objectifs principaux de ce club sont de favoriser la communication/sensibilisation du public aux dangers de la contrefaçon, favoriser l’échange d’expériences réussies ou de difficultés rencontrées par les entreprises, aider à la structuration de la lutte contre la contrefaçon auprès des autorités ivoiriennes et partager les informations règlementaires et législatives en vigueur.

Deux premières réunions se sont déjà tenues au sein de l’ambassade, définissant les priorités d’actions pour rendre le club efficient et efficace, au service des entreprises et de la population.