Médicaments illicites : les pilules passent de moins en moins

Sur le continent, près d’un médicament sur trois est une contrefaçon. Un véritable fléau, responsable de centaines de milliers de morts par an et favorisé par le manque de législations. Mais depuis 2012, les douanes africaines collaborent pour réaliser des saisies de plus en plus importantes.

Mathieu OLIVIER
Jeune Afrique n°2925 (29 janvier – 4 février 2017)