100 indications géographiques de l’UE devraient être protégées en Chine

Bruxelles, 06/06/2017 (Agence Europe) – L’UE et la Chine sont convenues, vendredi 2 juin, de publier officiellement une liste de deux cents indications géographiques européennes et chinoises – 100 pour chacune des parties – qui seront considérées comme protégées par un accord bilatéral qui sera conclu en 2017.

Cette publication ouvre le processus de protection des produits énumérés contre les imitations et les usurpations, ce qui devrait offrir « des avantages commerciaux réciproques et une sensibilisation accrue des consommateurs et une demande de produits de haute qualité des deux côtés », explique la Commission dans un communiqué.

La liste des produits européens à protéger en Chine comprend des produits comme Bayerisches Bier, Feta, Queso Manchego, Champagne, Bordeaux, Bourgogne, Gorgonzola et Polska Wódka, tandis que parmi les produits chinois aspirant à obtenir un statut d’indications géographiques dans l’UE figurent, par exemple: Yantai Ping Guo (pomme Yantai), Hengxian Mo Li Hua Cha (thé de jasmin Hengxian), Panjin Da Mi (riz Panjin) et Baise Mang Guo (mangue).

La première étape de ce processus est la publication des deux listes de 100 produits européens et chinois à protéger une fois que l’accord sera entré en vigueur. Les parties intéressées ont maintenant deux mois pour faire des commentaires sur les produits sélectionnés par les deux parties et, le cas échéant, émettre des préoccupations auprès de l’UE ou des autorités chinoises. La liste de ces produits est publique.

Le marché chinois des produits agroalimentaires est l’un des plus importants au monde et il augmente chaque année, alimenté par une population de classe moyenne en pleine croissance qui consomme des produits alimentaires et des boissons originaires de l’UE, souvent lors de voyages internationaux. Le pays a également une riche tradition d’indications géographiques, dont beaucoup sont encore largement inconnues des consommateurs européens, mais qui devraient maintenant être largement disponibles grâce à l’accord.

La coopération UE/Chine en matière d’indications géographiques a commencé il y a plus de dix ans et a conduit à la protection de 10 noms d’indications géographiques des deux côtés en vertu de la législation européenne et chinoise. S’appuyant sur cette coopération initiale, l’UE et la Chine ont commencé en 2010 à négocier un accord bilatéral sur la coopération et la protection des indications géographiques.

Les indications géographiques sont considérées comme l’un des grands succès de l’agriculture européenne, avec plus de 3300 noms de produits européens agricoles déjà enregistrés. 1250 autres produits non communautaires sont également protégés au sein de l’UE, principalement grâce à des accords bilatéraux tels que celui évoqué avec la Chine. En termes de valeur, le marché des indications géographiques de l’UE pèse environ 54,3 milliards d’euros et il représente 15% des exportations totales de produits alimentaires et de boissons de l’UE. (Lionel Changeur)